Actualités

Le problème du déplacement des enfants handicapés de la vue se pose

Le problème du déplacement des enfants handicapés de la vue se pose

Ecole inclusive de Kintélé : LE PROBLÈME DU DÉPLACEMENT DES ENFANTS HANDICAPÉS DE LA VUE SE POSE

Inaugurée le 21 septembre dernier, le complexe scolaire Emmaüs situé non loin de l’université Denis Sassou N’Guesso, dont la rentrée scolaire a effectivement eu lieu depuis le 1er octobre 2019, a reçu la visite du maire de l’arrondissement 9 Kintélé, madame Stella Mensah Sassou Nguesso, le 16 octobre 2019.

La première autorité municipale de Kintélé a eu l’occasion de constater une rentrée scolaire réussie en visitant les apprenants en pleine salle de classe. Cette circonstance lui a également permis de cerner les problèmes qui se posent à cette école inclusive, la toute première expérience en République du Congo, initiée et réalisée par l’ONG « Viens et vois », grâce au financement d’une ONG Suisse dénommée Mission évangélique braille.

Cet établissement qui débute ses activités par le cycle primaire compte aujourd’hui 455 élèves. La construction de cette école est une véritable aubaine pour les habitants de cette zone de la ville, qui peuvent voir leurs enfants se former dans des conditions idéales et à moindre coût. Leurs enfants sont en effet encadrés par une vingtaine d’enseignants à la charge de la fonction publique et une dizaine d’administrateurs. Mais jusque-là, on a à peine enregistré l’inscription d’une vingtaine d’enfants handicapés de la vue (HDV). Moins de dix d’entre eux ont commencé à fréquenter. Le manque de moyen de dé- placement est la principale cause qui explique ce fait.

Le président de  l’ONG «Viens et vois», Emerson Massa qui est en même temps directeur général de ce Complexe scolaire, ainsi que le directeur pédagogique de cette école Grégoire Diassouka, ont évoqué devant madame le maire, le problème de manque de véhicule qui servirait pour le transport des enfants HDV et des encadreurs qui vivent loin de l’école Emmaüs. Certains enfants, pourtant inscrits n’ont pas encore débuté les cours, faute de moyen de déplacement. Plusieurs parents des HDV qui redoutent cette épreuve, hésitent encore à inscrire leurs enfants. Entre autres problèmes posés figurent la nutrition des enfants, le manque de livres à la biblio- thèque, des logements pour le personnel administratif et pour les enfants handicapés de la vue (HDV) en provenance de l’intérieur.

« On ne peut qu’être encouragé par la présence de madame le maire. Elle est la bienvenue dans cet univers particulier, qui est dépourvu de tout préjugé ; un univers où les voyants et les non- voyants seront ensemble et auront les mêmes chances d’apprentissage. L’école est encore jeune. C’est la première année de son existence. Nous avons des attentes, pour lesquelles nous voulons bien que madame le maire nous accompagne, notamment nous faciliter l’acquisition des logements », a déclaré Emerson Massa.

En ce qui concerne la cantine scolaire, l’inspecteur de CEG à la retraite, ancien chef de service à la direction de la formation continue au ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation actuelle- ment directeur pédagogique de l’école Emmaüs, Grégoire Diassouka a sollicité l’intervention de madame le maire auprès des autorités compétentes, pour qu’une solution soit trouvée à ce problème. Ce, à travers l’apport de l’IPHD, dans le cadre du partenariat existant entre le Ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation et le Pro- gramme des Nations Unies pour l’alimentation.

L’autre problème posé par ce der- nier porte sur le logement des partenaires pendant leur séjour à Brazzaville, les logements du directeur de l’école et du surveillant général.

Sur le champ, madame le maire Stella Mensah Sassou Nguesso a instruit ses collaborateurs, en ce qui concerne la solution au problème des logements.

Par rapport au manque de livres à la bibliothèque, madame le maire a répondu qu’un tel problème ne peut trouver une solution qu’en s’adressant aux ONG de la France. Celles-ci peu- vent permettre à l’école Emmaüs, de récupérer les livres des anciennes bibliothèques transformées aujourd’hui en médiathèques où les livres sont remplacés par des sup- ports électroniques. A propos du moyen de transport des HDV, elle a indiqué que seul le secrétaire général de la présidence de la République est en mesure de répondre à cette sollicitation.

Avant de repartir, la visiteuse a fait un don de quelques fournitures scolaires à l’établissement. Le gouvernement congolais qui accorde une grande importance à l’enseignement inclusive, devrait se préoccuper de la solution au problème de déplacement des HDV qui se retrouvent dans l’ensemble des arrondissements de Brazzaville. L’Etat congolais a déjà donné une preuve irréfutable de son attachement à cette cause, en affectant plus de 20 enseignants pour servir dans cette école. Le secrétaire général de l’ONG Mission évangélique braille Thoma Vuilleumier, a loué l’intérêt porté sur ce type d’enseigne- ment par les gouvernants, lors de l’inauguration de ce complexe scolaire. Il a en effet déclaré : « nous n’avons vu nulle part ailleurs un ministère détacher tant d’enseignants, pour servir dans une école spécialisée ».

L’élan de charité de bien d’autres bienfaiteurs devrait s’exprimer, pour résoudre le problème de déplacement des enfants HDV, qui ont droit à l’instruction au même titre que les enfants qui n’ont pas de problème de la vue.

Les patriotes


Imprimer   E-mail

A propos de nous

ONG Viens et Vois est une organisation reconnue à vocation sociale et humanitaire.